Intelligence artificielle et marketing

Intelligence artificielle marketing

Redoutée pour les uns, fascinante pour les autres, l’intelligence artificielle (IA) suscite l’intérêt du plus grand nombre. Celle qui a déjà fait son apparition dans les magasins va fondamentalement redessiner les contours de l’expérience utilisateur (UX). Les services marketing se sont déjà emparés du sujet et mettent déjà en place des actions relevant de l’IA. Avec pour principe de base la personnalisation des contenus. Tout cela ne vous dit rien, Kelinfo vous explique en quoi l’intelligence artificielle représente l’avenir du marketing.

Intelligence artificielle : définition

L’intelligence artificielle, dans le domaine du marketing, se rapporte au fait de confier à une machine des tâches qui n’auraient pas pu être exécutées par un humain, ou, si elle avait pu l’être, aurait engendré des coûts et une rentabilité moins intéressante.

Une machine se définit par un logiciel ou à un algorithme, soit une liste d’instructions permettant de résoudre un problème ou bien d’atteindre un objectif.

D’un point de vue pratique, l’IA a par exemple comme atout de prédire des comportements client à l’avance. Ou encore adapter son expérience et lui proposer des options pertinentes. On retrouve généralement ce cas dans la grande distribution : les retailers collectent des informations sur vos habitudes d’achat ainsi que des données telles que votre géolocalisation, voire même des données dites exogènes comme la météo.

Cette quête de la pertinence et de personnalisation se positionne au cœur des recherches dans l’IA.

Et l’humain dans tout ça ?

L’intelligence artificielle engendre bien entendu des doutes, du scepticisme est des questionnements de la part de beaucoup. Et pour cause, la marge de progression en la matière est vertigineuse. A tel point que selon des chercheurs des universités d’Oxford et Yale prédisent que d’ici 2026, soit demain, un programme saura écrire une dissertation (si si, vous avez bien lu).

Et bien malgré ces perspectives plus ou moins réjouissantes, c’est selon, l’être humain aura toujours un rôle à jouer. Si l’on reprend l’exemple de la grande distribution, un agenceur de magasin sera toujours nécessaire pour optimiser l’espace commercial. Il va par cependant bénéficier de l’ensemble des données collectées pour piloter l’agencement.

L’IA qui dépasse l’intelligence humaine, à l’image du célèbre film signé Stanley Kubrick « 2001 : l’Odyssée de l’espace », ce n’est pas pour demain. Les spéculations vont bon train cependant : on parle de 2046 pour les chercheurs asiatiques ou 2090 pour les scientifiques Américains.